Histoire du Shaolin Kung Fu

« Shaolin » est la forêt vierge,
« Kung » veut dire la pratique, la patience, la volonté,
« Fu » signifie l’être humain.

On pense que l’art du Kung Fu a été inventé dans les monastères de Shaolin, bien avant Jésus Christ. Son origine exacte est obsure et se perd dans la nuit voilée des Temples. On ne peut remonter que jusqu’au Grand Maître Bodhidharma du Tibet.

On sait cependant que la pratique du Kung Fu était vitale pour les moines de Shaolin, qui devaient se défendre contre les bandits barbares armés d’armes traditionnelles : lances, sabres, épées, couteaux, etc. et bien protégés par des armures en cuir et en bambou tressé. Au XVe siècle, en Chine et au Vietnam, la pratique du Kung Fu était enseignée dans l’Armée Nationale pour lutter contre les envahisseurs.
A partir du Kung Fu, différentes méthodes de combats et de défenses à mains nues ont été inspirées par la jeunesse sportive comme par exemple le Karaté (en Japonais Kara-té signifie : main-nue chinoise), le Kendo, le Jui-Ji-Shu et aussi le Judo.
Une bonne partie des mouvements du Kung Fu s’est dispersée au cours des siècles. Souvent par jalousie, les Grands Maîtres furent empoisonnés, des livres secrets brulés dans des incendies, etc.